MMA

Sean O’Malley comprend pourquoi l’UFC n’accepterait pas la demande de sponsoring de Francis Ngannou : “Tu lui en donnes un peu et puis tu dois en donner un peu à ce type”

Sean O’Malley a donné son avis sur le fait que Francis Ngannou n’était pas autorisé à avoir ses propres sponsors en cage par l’UFC.

Plus tôt ce mois-ci, Francis Ngannou a été libéré par l’Ultimate Fighting Championship. Il est venu à la fin d’une période de négociation au cours de laquelle “The Predator” a énuméré une série de choses qu’il voulait.

Cependant, il ne les voulait pas seulement pour lui – il les voulait pour toute la liste.

Ngannou a fait savoir que ce n’était pas qu’une question d’argent avec lui. Étant donné qu’il aurait refusé jusqu’à 8 millions de dollars pour combattre Jon Jones, nous dirions qu’il est difficile de discuter avec cela.

Pourtant, de nombreux combattants sont sortis et ont remis en question la direction dans laquelle Ngannou est allé. Lors d’une récente interview, Sean O’Malley a parlé de son désir d’obtenir des sponsors en cage et une assurance maladie.

« Ouais, c’est dur, dur, dur, dur, dur, dur. Tu lui en donnes un peu et ensuite tu dois en donner un peu à ce gars puis ‘Sugar Show’ [himself] est un putain de triple champion et il veut putain de sortir avec ab ** er, tu vois ce que je veux dire?

O’Malley interroge Ngannou

« J’ai utilisé l’assurance de l’UFC comme après un combat. Si quelque chose me fait mal, je vais passer une IRM ou une radiographie ou une merde.

Citations via Sportskeeda

Les opinions des autres combattants seront toujours partagées. Après tout, personne ne veut ennuyer le patron, surtout après l’année qu’il a déjà eue.

Quoi qu’il en soit, cependant, on a l’impression que Ngannou a fait ce qu’il pensait être le mieux pour lui, et il est difficile de le frapper.

Afficher plus

MMA Center

Récemment arrivé en France. J'ai crée ce site afin d'améliorer mon Français! Passionné de Jiu Jitu Brésilien et de MMA, j'espère que ce site vous plaira.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer